(RE)DECOUVRIR LA VILLE

(RE)DECOUVRIR LA VILLE

vous êtes bien à mons en Barœul…

D’abord impressionné par le nombre et la grandeur des immeubles de l’écoquartier du « Nouveau Mons », vous apprécierez la sobriété de leurs lignes, les jeux d’ombres et de lumières qui s’y dessinent au long d’une journée, ainsi que la qualité des nombreux espaces verts valorisés.Vous prendrez plaisir ensuite à découvrir, rue après rue, la diversité des paysages urbains monsois.

Le « Bas de Mons » et le quartier des « Sarts » avec leurs rangées de maisons, toutes de briques rouges, soigneusement alignées, si semblables et différentes à la fois.

Le « Haut de Mons », berceau historique de la commune, qui a conservé nombre de ses richesses architecturales :
briques vernissées, mosaïques, marquises, vitraux ; sans oublier les petits châteaux, résidences et villas que l’on peut entrevoir furtivement au travers d’imposantes haies ou entre les barreaux d’une ferronnerie, témoins du passé de Mons en Barœul dont à l’époque on venait respirer à plein poumons « le bon air ».

Ici, les mots accessibilité, biodiversité, compacité, diversité… ont un sens ; là, qualités architecturale et environnementale définissent le cadre de vi(ll)e ; partout ville et nature se rencontrent… Des raisons parmi d’autres qui expliquent l’attachement très fort des Monsois à leur ville.

 

 

consultez le livret Ville Fleurie 2015

 

 __________________________________________________________________________________________

grandeur nature

« La ville ne doit pas s’opposer à la nature, elle doit se fondre avec elle. L’architecture et l’urbanisme évoluent en ce sens. Soucieux de cultiver cette modernité pour ne pas risquer de refaire les erreurs du passé, la collectivité est très exigeante sur les évolutions de la ville ». Ainsi, le schéma urbain de l’évolution du quartier du « Nouveau Mons » à 5 et 20 ans, proposé aux partenaires de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine, a-t-il été élaboré par un paysagiste. Un parti-pris pleinement assumé par la Ville « porteur-du-projet ». Il vise, pour l’essentiel, à révéler au fil des saisons, sur un axe nord-sud, la coulée verte que constitue l’avenue-parc Sangnier et le mail Carrel.

A l’aube de la définition du Nouveau Programme de Rénovation Urbaine, cette volonté est intacte et confortée par la révélation au niveau national du « Nouveau Mons » en tant qu’écoquartier.

La Ville a fait inscrire au Plan Local d’Urbanisme 16 hectares en « secteur boisé classé » ou « parc » afin d’en assurer la préservation pour les générations futures.
De la même manière, le Fort, le château Decoster et sa conciergerie, les tours de l’Europe, la Villa « Le Vert Cottage », mais aussi les rues Poissonnier et Pasteur ou encore le groupe scolaire La Paix… ont été inscrits à l’Inventaire du Patrimoine Architectural et Paysager (IPAP).

En survolant Mons en Barœul, on distingue bien sûr ses grands axes de circulation et ses grands immeubles si caractéristiques… mais on s’aperçoit aussi que la ville est verte, elle respire ! La collectivité est extrêmement sensible au cadre de vi(ll)e. Souhaitant quotidiennement développer le « plaisir de vivre en ville » pour chacun, la collectivité instaure dans tous ses projets la nécessité d’une harmonie entre l’habitat, la nature, les espaces et services publics et tous les modes de circulation.

Les Monsois bénéficient ainsi d’un cadre de vie verdoyant. L’espace public, par le choix des matériaux ou du mobilier de jeu, de promenade, de marché ou d’animation, définit la tonalité générale de la ville et contribue indiscutablement au « plaisir de vivre en ville ».
Mons en Barœul est une ville verte et agréable. Ainsi, dans tous les quartiers sont développés des aménagements d’espaces publics de qualité, donnant la priorité au piéton par la création de cheminements paysagers, reliant bien souvent les parcs entre eux. On commence même à imaginer métamorphoser les cours de recréation en jardins d’écoles.

Pour l’avenir de Mons en Barœul, de nouveaux enjeux se dessinent afin d’accompagner l’évolution des espaces publics et d’asseoir la notion de « zones de circulation apaisée et/ou partagée » (zone 30, 20…). Une démarche « pédagogique » favorisant la compréhension des nouvelles règles du « je » en ville est menée et sera renforcée afin d’accompagner l’émergence de ces « nouveaux » espaces de circulation sur l’ensemble du territoire communal.
Tout aménagement d’espace public
répond à une exigence forte en matière de qualité paysagère. Les cheminements sont souhaités non seulement pratiques et les plus sécurisés possible, mais aussi agréables à parcourir. La collectivité fait de cette attention une priorité afin de créer partout les conditions d’un réel « plaisir de vivre (et se déplacer) en ville ».

s’oxygéner !

De tout temps, Mons en Barœul s’est caractérisée par la présence de grands espaces verts et la densité de son patrimoine arboricole. Dans l’élaboration de leurs projets à l’occasion du Programme de Rénovation Urbaine, les paysagistes et urbanistes ont opportunément tiré parti de ce trait de caractère répondant ainsi aux exigences environnementales de la ville. Il faut ici rappeler que le « schéma d’évolution urbaine » de Mons en Barœul est l’œuvre d’un…paysagiste.

Il est envisagé pour l’avenir de Mons en Barœul de renforcer la fonction des
espaces publics en tant que lieux de vie, de respiration et de transition entre  les différents quartiers monsois. La trame verte monsoise, sa fréquentation, son appropriation par le plus grand nombre sont des enjeux majeurs. Elle sera, en plus d’un espace de préservation de la biodiversité, un espace à vivre jalonné d’aires de jeux, de bancs, de « prairies de jeux », de jardins à partager…
Devenir plus écoresponsable(s) et redevenir plus citoyen(s). L’émergence de l’écoquartier du « Nouveau Mons » n’est bien évidemment pas une fin en soi. La démarche qui a permis cette nécessaire mutation s’étend et s’étendra ces prochaines années sur l’ensemble du territoire communal. Les constructions et réhabilitations d’équipements publics respectent d’ores et déjà des critères forts en matière de qualités énergétique et environnementale.

L’appropriation de nouveaux usages et d’écogestes est un enjeu prioritaire au cœur d’un plan d’actions mené en étroite collaboration avec de nombreux partenaires. Qu’il s’agisse de conforter le bon usage des nouveaux dispositifs équipant les appartements (robinet thermostatique, économiseur d’eau…) ou d’aider à appréhender de façon nouvelle leur cadre de vi(ll)e à travers le projet « Dessine-moi un écoquartier », les idées novatrices surgissent de tous côtés. Fait nouveau et très positif, des habitants se font à l’échelle d’une rue ou d’un secteur d’habitation, les relais et porteurs d’actions de sensibilisation.

 

 

le quartier du Nouveau Mons… devenu écoquartier

Le 18 décembre 2014 Sylvia Pinel, Ministre du Logement et de l’Egalité des Terriroires a présenté les résultats de la labellisation nationale écoquartier. Au niveau national, 32 écoquartiers seulement sont officiellement labellisés.

Après une reconnaissance de l’exemplarité du Programme de Rénovation Urbaine en termes de « performances énergétiques » en 2011 puis une mise en valeur au titre de programme « engagé dans la labellisation » en 2013, c’est bien de certification dont il s’agit cette fois. Le « Nouveau Mons » est un écoquartier exemplaire, un espace de vi(ll)e d’avenir.

Cette reconnaissance traduit l’amélioration significative du cadre de vie monsois qui s’accompagne d’une exigence forte en termes de performances énergétiques des bâtiments et de traitement des espaces publics et paysagers.

ECOQUARTIER

 __________________________________________________________________________________________

des racines et des ailes…

Mons en Barœul : mont sur le Barœul (47 m). Lieu stratégique pour les armées autrefois à la conquête de Lille, Mons en Barœul restera longtemps un petit village à vocation agricole dont l’existence tranquille fut plusieurs fois, au fil des siècles, troublée par des troupes d’invasion ou d’occupation.

En 1848, lorsque le chemin de Lille à Roubaix est classé dans le réseau départemental, la commune perd de sa ruralité. Mons en Barœul devient le lieu de villégiature campagnard de riches amateurs du « bon air de Mons » qui y construisent de belles demeures bourgeoises.

Dans les années 50, la construction connaît un réel essor et se traduit à Mons par la réalisation de lotissements dont celui des Sarts. Pour répondre à la crise du logement, la création d’une ZUP est décidée en 1964 et Mons en Barœul connaît une explosion démographique atteignant la barre des 30 000 habitants. Le petit village d’antan devient, au fil des années et parfois de façon « brutale » une ville.

La rénovation urbaine du quartier du « Nouveau Mons » qui permet sa mutation en écoquartier, la renaissance du Fort en espace de loisirs culturels sont les symboles d’une ville en mouvement perpétuel, pour que chaque jour sa signature puisse se vérifier : « Vous êtes (bien) à Mons en Barœul ».

 

 __________________________________________________________________________________________

ensemble, écocitoyens

 

construire demain ensemble.

La participation et la contribution des habitants aux projets liés à l’amélioration de leur cadre de vi(ll)e est l’un des fondements du projet de ville mis en oeuvre depuis 2001 par l’équipe municipale.

La participation des habitants prend toute sa dimension au travers du dispositif de Gestion Urbaine de Proximité qui permet d’apporter des réponses qualitatives en termes de fonctionnement des services urbains et d’accompagnement des habitants. A ce titre, l’ensemble des actions menées dans le cadre de la GUP a pour ambition, en favorisant l’appropriation des espaces requa-lifiés par les habitants, de concourir à la garantie des investissements réalisés mais aussi à la préservation de leurs acquis en matière de cadre de vie. « L’expertise d’usage » est un élément prédominant dans chaque projet lié au cadre de vi(ll)e des Monsois.

de l’habitant …

Changer la ville pour et avec les Monsois. Les rencontres (réunions publiques, permanences au LIEN, visites de chantiers…) autour du Programme de Rénovation Urbaine sont extrêmement utiles : « l’expertise d’usage des habitants » est indispensable à la conception et la réussite du Programme de Rénovation Urbaine du « Nouveau Mons » et désormais de tout projet où qu’il soit envisagé sur le territoire communal.

La Ville attache une grande importance à ces temps d’échanges autour du changement ayant la conviction qu’il importe que chacun puisse appréhender et s’approprier l’évolution en cours pour, au final, mieux  (la) vivre.

…à l’éco citoyen

Dans le cadre des travaux d’aménagements de l’espace public du Programme de Rénovation Urbaine, une attention toute particulière a été portée à l’appropriation par les Monsois et aux changements des comportements, des usages. Ainsi, des poubelles doubles ont été installées, pour que le tri descende dans la rue !

__________________________________________________________________________________________

M comme…

 

« L’instant M » comme Mons en Baroeul ou Métamorphose raconte en images 10 ans de l’évolution de notre ville. 10 ans de rénovation urbaine, d’aventure(s) humaine(s)… L’écoquartier du Nouveau Mons s’est révélé au fil des saisons, tout comme certains talents, certaines vocations…

 

 

(m)ON(s) a (beaucoup) échangé pour changer et faire évoluer notre cadre de vi(ll)e.

 

 

(m)ON(s) a (surtout) vécu au rythme des chantiers…

 

 

La Gestion Urbaine de Proximité a toujours été appréhendée avec une exigence forte : aboutir à une Gestion Urbaine de Qualité. La même exigence architecturale et environnementale qui caractérise désormais notre cadre de vi(ll)e.

 

 

« Vous êtes bien à Mons en Baroeul ». Au-delà de la déclaration il y a une réalité, des réalités. Celles et ceux qui (re)découvrent Mons avaient en tête une autre image de notre ville. Celles et ceux qui y vivent mesurent chaque jour les bienfaits de la réconciliation entre ville et nature. C’est un peu comme si « le bon air de Mons » était de nouveau une aspiration à laquelle chacun peut légitimement prétendre. C’est un peu comme si nous commencions à bénéficier des premiers effets de la nécessaire transition vers la ville durable dans laquelle nous sommes engagés…

 

 

Ouvrez grands les yeux !

Vous êtes bien à Mons en Baroeul !

 

 

instant M you tube

 

__________________________________________________________________________________________

 

3ème fleur, la métamorphose continue…

2010 : première fleur, 2013 : deuxième fleur, 2015 : troisième fleur. Jamais dans l’histoire du concours des Villes et Villages Fleuris avait-on connu une telle évolution. Mons en Baroeul est désormais ornée de 3 fleurs. Cette reconnaissance est le fruit du savoir-faire de nos 41 jardiniers et agents de e voirie combiné à la volonté de réconcilier ville et nature, nature en ville qui caractérise le schéma urbain d’évolution de notre ville.

 

Il faut sans cesse rappeler la pertinence du choix fait dès 2003 d’aller chercher pour dessiner l’avenir de Mons, non pas un urbaniste mais un paysagiste.

 

La ville ne doit pas s’opposer à la nature, mais se fondre avec. Cette conviction est confortée par l’attribution de cette 3ème fleur. Elle est au cœur des engagements quotidiens et des préoccupations à l’aube de la définition du Nouveau Programme de Rénovation Urbaine.

 

La ville, notre ville est verte, elle respire ! Nous bénéficions d’un cadre de vie particulièrement agréable. L’attachement très fort des Monsois à leur ville, l’intérêt des promoteurs et des nouveaux habitants sont précieux. Ils ne s’y trompent pas. Ils choisissent Mons. Ils parient Mons !

 

Avec toujours plus d’exigence, la collectivité est et sera au rendez-vous en matière de services, de cadre et de qualité de vie. Cette 3ème fleur, comme la labellisation de l’écoquartier du Nouveau Mons, ne sont ni l’une, ni l’autre une fin en soi. Elles sont des marqueurs. Il nous faut certes savoir les apprécier à leur juste valeur. Ils jalonnent le formidable parcours de résilience, l’évolution de notre ville. Surtout, elles nous donnent l’envie de poursuivre, d’aller encore plus loin, de continuer toujours à faire la ville ensemble !

 

Rappelons-nous que Mons en Baroeul, notre ville, est riche de la diversité de ses paysages urbains. Le Nouveau Mons, le Haut de Mons, le Bas de Mons, les Sarts… chaque secteur réserve pour celles et ceux qui (re)prennent le temps de les regarder, de les apprécier, une multitude de surprises architecturales, paysagères et urbanistiques… fruits du travail et du talent des hommes de l’art qui de tout temps ont bâti, selon les époques, « leur » ville idéale. (Re)prenons le temps de flâner en ville, de l’arpenter, de s’y retrouver…

 

Notre ville est belle ! Elle est même exemplaire pour nombre de professionnels de la ville qui viennent désormais la découvrir. L’écoquartier du Nouveau Mons, la 3ème fleur attribuée par le jury des Villes et Villages fleuris nous le rappellent.

 

Consulter la présentation remise aux membres du jury en juillet dernier https://fr.calameo.com/read/003462564ad76d77e2592

 

DSCN9995BD

 

BD equipe