Mons en Barœul : mont sur le Barœul (47 m). Lieu stratégique pour les armées autrefois à la conquête de Lille, Mons en Barœul restera longtemps un petit village à vocation agricole dont l’existence tranquille fut plusieurs fois, au fil des siècles, troublée par des troupes d’invasion ou d’occupation.

En 1848, lorsque le chemin de Lille à Roubaix est classé dans le réseau départemental, la commune perd de sa ruralité. Mons en Barœul devient le lieu de villégiature campagnard de riches amateurs du « bon air de Mons » qui y construisent de belles demeures bourgeoises.

Dans les années 50, la construction connaît un réel essor et se traduit à Mons en Baroeul par la réalisation de lotissements dont celui des Sarts. Pour répondre à la crise du logement, la création d’une ZUP est décidée en 1964 et Mons en Barœul connaît une explosion démographique atteignant la barre des 30 000 habitants. Le petit village d’antan devient, au fil des années et parfois de façon « brutale » une ville. Depuis, la rénovation urbaine du quartier du « Nouveau Mons » et sa métamorphose en "écoquartier", la renaissance du Fort en espace de loisirs culturels deux des principaux symboles d’une ville en mouvement perpétuel.